[Agile conference] Kanban au casino

Logo Agile ConferenceLes 26 et 27 mai 2011 s’est déroulé l’Agile conférence, le rendez-vous incontournable de la communauté Agile. Ce fut l’occasion d’aborder et d’échanger sur divers thèmes agiles, à travers de nombreuses conférences. Alexandre Boutin a abordé le Kanban lors d’un atelier original et ludique, avec un jeu de sa création sur le thème du casino. On a pu ainsi mettre en pratique simplement Kanban, qui a pour particularité d’imposer une limitation du travail à faire.

Pourtant globalement le système est amélioré. Arriverait-on à améliorer la production en travaillant moins ? Plutôt que d’expliquer par la théorie, Alexandre nous l’a montré au travers de son Casino Game.

La Casino Game

L’objectif du jeu est de simuler une chaîne de production et mettre en place Kanban. Le principe est de faire progresser des jetons d’un rôle à l’autre, en utilisant des dés pour réaliser des mini-challenges.

8 acteurs sont présents dans le système avec les rôles suivants :

  1. Patron du Casino
  2. Banquier
  3. Garde du corps
  4. Porte bonheur
  5. Joueur
  6. Croupier
  7. Collecteur de fonds

Chaque personne devra réaliser des “challenges”, qui auront un jeton associé, grâce à un jeu de 2 dés distribué à chacun. Par exemple, un des défis est de “réaliser un résultat strictement supérieur” à 5 ou encore “avoir un écart de 2 ou plus entre les dés”. Si un acteur réussit son challenge, il le passe à son voisin. Les jetons vont donc ainsi du patron jusqu’au collecteur de fonds.

Un 8e acteur, le “Controleur” a un rôle transversal et sera en charge de récupérer les jetons sortis du système, vérifier que les règles soient respectées, guider son équipe.

Tous les acteurs travaillent en parallèle de manière synchrone (lancent les dés en même temps), grâce à un tempo donné par un joli son de sonnette, toutes les 10 secondes. Le cycle de jeu comporte 2 itérations, d’une vingtaine de tempos chacun.

Lors du signal de tempo, chaque joueur réalise le challenge préalablement sélectionné en lançant les dés (et non l’inverse, ce serait de la triche !). S’il le réussi, il le passe au joueur suivant, sinon il est obligé de réessayer ce challenge au tempo suivant.

Chaque challenge comporte un jeton associé (jeton dessiné sur une fiche plastifiée avec descriptif du défi). S’il traverse entièrement le casino, il rapporte 1 point à l’équipe. Si 10 jetons de la même couleur (5 couleurs différentes au total existent) sortent du système, un bonus de 5 points est attribué. Au final, il font donc collecter un maximum de jetons, avec éventuellement des bonus pour 10 jetons identiques.

1ere phase de jeu

Avant de commencer, les acteurs construisent le Kanban board. Chaque acteur du jeu (mis à part le contrôleur) dispose une grande feuille scotché au mur, avec une 1ere colonne représentant les challenges à gagner et à droite les challenges réussis.

A tout moment, un acteur peut récupérer un challenge sur la colonne de droite de son voisin, et le déplacer dans sa propre colonne de gauche. Il peut ré prioriser ses challenges dans sa colonne de travail à faire, celui qui est en haut étant celui qu’il va tenter de réussir.

Au top donné par la clochette, les acteurs lancent leurs dés pour tenter le challenge en haut de la colonne gauche à réaliser. S’ils étaient en train de faire autre chose, comme déplacer des fiches challenges, ils perdent le tour.

Le contrôleur lui, passe d’un acteur à l’autre pour les “contrôler”, et récupère les jetons collectés par le casino. Il peut par exemple essayer d’influencer sur la priorité des jetons afin d’obtenir le bonus des 10 jetons identiques.

Pour commencer et découvrir le jeu, les acteurs ont fait une itération avec un tempo de 15 secondes. Puis ils ont véritablement commencer le jeu avec 2 itérations avec un tempo de 10 secondes (et environ 1 minute de repos entre les 2 itérations).

Casino Game

L'équipe du casino en plein travail

Résultat

En observant les acteurs, on a découvert que le rôle particulier du croupier avait le droit de lancer 2 fois les dés pour un même challenge sur le même tempo. Mais ce n’est pas tout. Chacun n’avait pas 2 dés classiques de 6 faces. Certains avaient des dés à plus de faces. Quant au rôle du joueur, il avait 2 dés numérotés de 1 à 4, de quoi rendre difficile certains challenges (mais pas impossible). Comme dans la réalité, le joueur est désavantagé dans le casino.

Le contrôleur note le nombre de jetons avec bonus récolté, ainsi que le stock, c’est à dire le nombre de jetons restant dans le système, qui vient réduire le score global de l’équipe.

Le bilan de ce cycle de jeu fut que chacun est resté cloisonné dans son rôle sans vision de ce que faisaient leurs voisins. Certains ont même loupé des tours, car ils étaient trop occupés à gérer de multiples challenges (jusqu’à 5).

2e phase – Introduction d’un WIP limité

Pour la 2e phase du jeu, il fut décider d’introduire la pratique Kanban de limitation du Travail A Faire (TAF) ou Work In Progress (WIP) limité à 2 éléments seulement par rôle (total de la colonne gauche et droite d’un rôle).

Si un acteur a deux éléments dans sa colonne de droite, il ne peut récupérer un challenge et lancer les dés, tant que son voisin ne récupère pas un challenge.

Le jeu démarre ensuite, avec comme avant 2 itérations au tempo de 10 secondes.

Résultat

On s’est aperçu à la fin de cette phase de jeu que la productivité (nombre de jetons collectés) est resté sensiblement la même. Par contre le stock a largement diminué. Ce stock représente une certaine charge de travail et de temps (qu’il a fallu pour spécifier, estimer par exemple). Et donc en simplement diminuant le stock, on a bien améliorer le système et paradoxalement, en limitant le travail de chacun !

On s’aperçoit en outre que chacun a mieux le temps de gérer son travail et est moins stressé par le tempo. Les acteurs ne sont plus cloisonnés et peuvent s’intéresser à ce que fait le voisin et chercher à améliorer le système et voir les points de blocage.

Dans cette phase, tout le monde a bien vu que le “joueur” avait du mal à écouler ses challenges, avec ses dés plus difficiles, ce qu’ils n’avaient pas remarqué lors de la première phase.

3e phase – Amélioration du système

Le 3e cycle vise à chercher à améliorer encore le système. On pouvait changer la limite du Work In Progress peut-être un peu faible pour le joueur qui a du mal avec ses dés difficiles. On peut changer la limite globale du système ou alors rôle par rôle.

Cependant, on peut envisager une autre amélioration, qui a été tentée dans cette 3e phase de jeu. Un acteur a le droit désormais de venir aider un autre acteur s’il le désire, le but étant de débloquer le système. La règle précise toutefois que s’il décide d’aller aider quelqu’un, il perd un tour (ne peut se déplacer et lancer les dés dans le même tempo). La personne désirant aider quelqu’un a le choix de choisir le même challenge que l’autre (le challenge a plus de chances de réussir) ou alors de tenter un 2e challenge et potentiellement ainsi 2 challenges seront réussis.

En outre, le contrôleur joue dans cette phase un rôle important en guidant son équipe sur les personnes nécessitant de l’aide, puis sur les choix de challenge afin de débloquer les derniers jetons identiques pour obtenir un bonus par exemple.

Résultat

Le bilan de ce cycle fut que la productivité a augmenté mais également que le stock a fortement diminué.

En outre chaque acteur avait la vision globale du système et participait à collecter un maximum de jetons en aidant les acteurs en difficulté, le tout dans l’intérêt général du casino, et non de son poste.

Avis personnel

Bien que je n’ai pas eu le plaisir de pouvoir participer activement au jeu, j’ai particulièrement apprécié cette session. Au final en étant simple observateur, j’ai pu avoir assez de recul sur le Casino Game pour suivre réellement ce qui se passe, et voir concrètement comment Kanban a pu améliorer le système.

L’orateur a bien su mettre en avant avec son atelier les bénéfices  de la limitation du travail de Kanban, et avec sa touche d’humour, a su captiver l’audience et faire passager son message.

Conclusion

Au travers de cet atelier ludique, Alexandre Boutin nous a montré cette réalité paradoxale par la pratique, qu’on peut réussir à travailler moins tout en produisant autant voir plus. Dans le cas du Casino Game, en introduisant la limitation du travail, ainsi que la possibilité que des personnes aillent en aider d’autres pour débloquer le système, le débit des jetons du casino a augmenté tout en diminuant fortement le stock. Cette chasse à la réduction du stock, principe Lean qu’on retrouve dans Kanban.

On peut tout à fait transposer ce système Kanban aux projets informatiques, qu’ils soient agiles ou avec les méthodologies type Cycle en V.  Au final, dans un tel système, la performance individuelle ou de chaque petit groupe importe peu. Chacun se concentre sur la performance globale du projet et travaille dans ce sens, quitte à changer ponctuellement de rôle pour aider à débloquer le système.Logo soat agile

Nombre de vue : 169

COMMENTAIRES 1 commentaire

  1. baudry daniel dit :

    Bonjour,

    cela me semble sympa. Comme j’aime le visuel et que je suis très joueur, j’étais en train de réfléchir à un jeu pour le Kanban (mais pas que lui), qui puisse motiver et convaincre de toutes petites équipes d’entreprises de 15 à 30 personnes.
    Je suis parti sur le LEGO, car je voulais en plus associer la clarté des flux d’infos aux physiques, avec de mauvais plans de montage.

    Je vais relire ici pour m’inspirer.
    Bravo et merci !

AJOUTER UN COMMENTAIRE