[Devoxx FR 2012] – Les CastCodeurs en direct de Devoxx France 2012

Pour terminer en beauté Devoxx France, nous avons eu la chance d’assister à l’enregistrement d’un épisode des CastCodeurs ! Cet épisode fait le bilan de ces trois jours de conférence.

Vous pouvez d’ores et déjà retrouver cet épisode, ainsi que les slides,  sur leur site : Podcast Les CastCodeurs en direct de Devoxx France.

Pour ceux qui ne connaissent pas… (oui oui ! Ne vous planquez pas, il y en avait même dans la salle !) Les CastCodeurs est un podcast qui a été créé il y a environ 3 ans, traitant des différents sujets d’actualité autour du monde Java. Ces fameux CastCodeurs ne sont autres qu’Antonio Goncalves, Emmanuel Bernard, Vincent Massol et Guillaume Laforge (Groovy).

Un nouvel épisode est publié environ toutes les 2 semaines, comprenant des discussions sur les nouvelles technos et outils, des interviews, et surtout : beaucoup de fun, ce dont l’épisode un peu spécial auquel nous avons eu la chance d’assister n’a absolument pas manqué !

Au niveau des chiffres, pas beaucoup de nouveau depuis la keynote d’introduction : Devoxx France a rassemblé 1200 personnes, dont 199 speakers.

Pour ce qui est des langues, le pourcentage de conférences en anglais et en français a été respecté (soit 75% de français pour 25% d’anglais). Mais, comme nos orateurs le font si bien remarquer, il faut bien avouer que dès qu’on parle d’informatique, les conférences “françaises” ont un petit côté Jean-Claude Van Damme :-).

En tout cas, l’enthousiasme est général dans la salle lorsque les CastCodeurs demandent si l’on a aimé Devoxx France !

Devoxx ce n’est pas que des conférences et des keynotes. Il y a aussi eu des ateliers qui permettent de mettre les mains dans le cambouis !

Je n’ai pas eu l’occasion de suivre le Hacker Garten, mais d’après ce qui a été dit, j’ai manqué quelque chose de très bien. J’espère que vous y avez fait un tour ;-).

Quant à l’atelier Code Story, j’ai pu y assister un court instant (atelier victime de son succès, des spectateurs étaient debout en dehors de la salle !). Mais qu’est-ce que Code Story ? Le principe est simple : 4 personnes (David Gageot, Jean-Laurent de Morlhon, ainsi que 2 frères jumeaux sélectionnés dans une phase antécédente au Devoxx France) forment 2 pairs pour développer une application. Celle-ci devait être développée en deux jours, devant le public. Concrètement, nous avons pu assister à un développement en mode pair programming/TDD avec des développeurs confirmés, partageant énormément d’informations avec le public. Il était vraiment impressionnant de les voir avancer à cette allure, tout en expliquant à tous leur façon de faire. Un atelier qui valait donc vraiment le détour.

Autres ateliers particuliers : les BOFs. Un format assez méconnu parmi les participants et dont le nom peut rebuter quelque peu les francophones :-).  Il s’agît en fait d’ateliers de discussion assez informels où l’on pouvait retrouver beaucoup de membres des différents “user groups” français (Paris Scala UG, Paris Clojure UG, Paris MongoDB UG, communauté Software Craftsmanship Paris, etc…), mais aussi la team Guava de Google par exemple, ou encore un atelier pour découvrir .Net !

Mais revenons à notre épisode un peu particulier… Après quelques blagues volontairement machos de l’équipe (et au mot clé tupperware), nous avons assisté à un revirement de situation et avons eu l’honneur d’écouter les Duchess au micro 🙂 !

Et oui, on dit beaucoup que les femmes ne sont pas trop présentes dans le milieu de l’informatique, mais les Duchess nous rappellent que si si, les femmes sont là. Certaines font parties du comité d’organisation de Devoxx France, et un BOF a également été organisé par les Duchess.

Enfin, l’atelier Programmatoo proposé par les Duchess, a permis à des enfants d’écrire du code, et a pu inspirer des parents programmeurs. Il a été un succès et il existera d’autres moutures de cette expérience.

Vu le succès de cette édition 2012, nous sommes assurés de retrouver un Devoxx France 2013 !

Les liens de la fin :

Nombre de vue : 26

AJOUTER UN COMMENTAIRE