[Devoxx FR 2012] – Pour une fois soyons physique! Une introduction à Arduino.


A l’heure où les tablettes et les kinects permettent de nouvelles manières d’interagir avec un ordinateur, autrement qu’avec un clavier ou une souris, nous avons vu que arduino permet de créer de manière relativement simple des nouvelles manières d’agir, et donc d’ouvrir notre esprit à de nouvelles pistes en ce qui concerne l’avenir des interactions homme machine.

Cette présentation a été faite par David Delabassee.

A la base, Arduino est une plateforme open-source de prototypage électronique. Du fait de sa simplicité et de son ouverture, le projet Arduino est devenu en quelques années le plus populaire dans ce domaine.

J’ai bien aimé sa présentation : ce n’était pas du java à proprement dit, mais simplement une manière de voir comment utiliser un langage informatique de manière à obtenir un résultat physique facilement observable.

Au-delà de l’aspect technique, il a mis en lumière les nouvelles manières d’interagir avec les ordinateurs : citant les tablettes pour lesquelles les utilisateurs n’ont pas de clavier, ni de souris, ni de répertoires, il a développé le thème du physical computing : un nombre croissant de devices ont accès au réseau (téléphone mobile, montres, TV, consoles de jeux, …), ce qui peut être conduira à des manières différentes d’interagir avec les devices : par exemple, dans les téléphones mobiles, grâce aux accéléromètres, on peut passer des instructions en bougeant le téléphone. Au cours des années à venir, la manière d’interagir avec les ordinateurs va peut être changer.

C’est dans ce contexte qu’intervient Arduino qui permet, en quelques instructions, de pouvoir créer des programmes grâce auxquels l’utilisateur pourra essayer de trouver de nouvelles manières d’interagir avec les ordinateurs.

Il nous a montré comment, en quelques instructions simples, on pouvait construire un programme capable d’allumer/d’éteindre une rangée de diodes, et en associant à la carte un capteur de distance, comment écrire un programme pour que, lorsque l’on passe la main au dessus du senseur, le nombre de diodes allumées varie suivant la position en hauteur de la main au dessus du capteur.

Une des forces d’Arduino est le système de « shield » : il suffit de rajouter une carte fille à la carte Arduino pour ajouter de nouvelles fonctionnalités (il faudra télécharger les librairies correspondantes). La programmation se fait dans un langage similaire à C++ , mais simplifié (durant le présentation, je n’ai pas vu de problèmes relatifs à l’allocation de mémoire).

Où se situe Java dans tout çà ? Eh bien, à partir du moment où l’on a des senseurs, on peut faire des traitements complexes sur le réseau et là Java prend tout son sens.

Bref, une conférence intéressante, qui permet de donner une certaine ouverture et de donner des pistes de réflexion par rapport à ce que peut nous réserver l’avenir.

Nombre de vue : 5

AJOUTER UN COMMENTAIRE