De quoi peut-on bien parler durant les conférences Agiles ?

L’Agilité, ce n’est pas nouveau : le Manifeste Agile a soufflé l’année dernière ses 10 bougies, les méthodologies Scrum et XP, qui sont parmi les plus connues de ses émanations, trouvent leurs origines dans les années 90, et on peut retrouver, avant encore, des méthodes et des pratiques qui respectent pleinement les valeurs exposées dans ce manifeste.

Du côté des entreprises, l’Agilité est maintenant bien connue : aux Etats-Unis, en 2010, ce n’est pas moins de 35% des projets qui suivaient l’une des très nombreuses méthodologies Agiles (source : sondage de la société Forrester). En France, même si le taux d’adoption n’est pas encore aussi fort, une écrasante majorité des grandes sociétés ont au moins un projet pilote en Agile, et il est extrêmement rare de trouver une équipe sans au moins une personne connaissant le sujet.

La communauté Agile est, de son côté, de plus en plus nombreuse et de plus en plus active. Rien qu’à Paris, on trouve trois conférences majeures (Agile Tour, Scrum Day et Agile France) auxquelles viennent s’ajouter de très nombreuses rencontres plus informelles, organisées par exemple par le FSUG. On peut d’autre part trouver ce type d’évènement dans la plupart des grandes villes de province.

L’Agilité fait donc maintenant partie intégrante du paysage informatique français, et n’est, très majoritairement, plus perçue comme le nouveau gadget à la mode. Mais si, bientôt, tout le monde aura entendu parler de, si ce n’est pratiqué, l’Agilité, de quoi va-t-on bien pouvoir parler lors de ces nombreuses conférences ?

Et maintenant, on va où ?

En effet, comme on l’a dit, de plus en plus de monde connaît au moins la théorie. Les conférences des premiers temps, qui présentaient majoritairement le fonctionnement de telle ou telle méthodologie, ont donc tout naturellement évolué pour aborder de nouveaux sujets, et présenter de nouvelles manières de faire. Alors bien sûr, ces conférences attirant toujours une bonne part de débutants et de curieux, ce type de conférence a toujours cours. Et puis de nouvelles méthodologies continuent d’apparaître (par exemple Kanban), ou les méthodologies existantes évoluent (Scrum lors de l’été 2011).

Mais parmi les nouvelles thématiques abordées, deux ont pris, ces dernières années, une importance grandissante : l’apprentissage par le jeu d’une part, et la psychologie d’autre part.

Jouer, c’est sérieux

De nombreuses personnes connaissent l’Agile. Et de nombreuses personnes le pratiquent. Du moins essaient-elles. Mais d’une part, il n’est pas forcément facile de mettre en place concrètement quelque chose que l’on ne connaît que de manière théorique, et d’autre part, il n’est pas non plus aisé de transmettre au reste de son équipe les tenants et les aboutissants de la méthodologie que l’on souhaite appliquer.

L’apprentissage par le jeu est reconnu par tous les pédagogues, quelque soit le domaine, comme étant une forme particulièrement efficace de transmission du savoir. Le côté ludique permet de se mettre dans un état d’esprit très réceptif, et la manipulation des concepts, que ce soit sous forme de simulation ou d’analogie (ceux qui ont appris les fondamentaux d’un sprint Scrum en gonflant des ballons comprendront), permettent de se rendre compte immédiatement de la pertinence des concepts théoriques présentés. Ce sessions de jeux étant immanquablement suivies d’un débriefing, permettant d’éclairer les éléments du jeu sous les lumières de la réalité du terrain, et de répondre aux, souvent très nombreux, débats et questions suscités par l’atelier.

Les activités ludiques font partie intégrante de l’ADN des méthodologies Agile. On pourra citer par exemple les diverses pratiques permettant d’animer les rétrospectives Scrum, ou le chiffrage collaboratif à l’aide de jeux de cartes. Il est donc tout naturel de voir ces Serious Games se répandre de plus en plus lors des diverses conférences Agile, certains évènements étant même intégralement dédiés à leur pratique. On trouvera tout aussi bien des jeux présentant des méthodologies dans leur ensemble que des jeux se concentrant sur un point ou une mécanique en particulier, ainsi que des Innovation Games dont le but est d’aider l’équipe et son client à définir la nature du produit à réaliser.

Les personnes venant assister à ces sessions sont tout autant des débutants cherchant à mieux comprendre les concepts Agile que des coaches et autres facilitateurs cherchant de nouveaux moyens de transmettre lesdits concepts à leurs équipes.

Ainsi, lors de l’Agile France qui aura lieu à Vincennes les 24 et 25 mai (http://conf.agile-france.org/), on pourra par exemple découvrir une nouvelle manière de présenter les fondamentaux de Scrum en faisant des constructions avec des briquettes de bois lors de l’atelier Kapla World Tour : Revisitez Scrum !.

Allongez-vous sur ce divan…

La première valeur mise en avant par le Manifeste Agile est la suivante « Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils ». Maintenant que les méthodologies Agile sont entrées dans la plupart des entreprises, il est plus que temps de s’occuper de ceux qui les mettent en place ou qui les utilisent !

Ainsi, de plus en plus au fil des ans, lors des différentes conférences Agiles, on a vu fleurir des sujets traitant de l’humain et de la psychologie, cette tendance allant s’accélérant. La matière est vaste, et les sujets sont donc très variés : on pourra trouver des sessions parlant de la manière de convaincre ses interlocuteurs de passer à l’Agilité, expliquant diverses techniques permettant de motiver son équipe (étape indispensable à une auto-organisation réussie), présentant différents moyens de gérer les conflits, que ce soit au sein de son équipe ou vis-à-vis d’intervenants extérieurs…

Ces présentations, parfois faites sous forme de présentations théoriques, ont très souvent lieu sous forme de retour d’expérience, et permettent la participation, outre de profils informatiques très variés, de personnes venant d’horizons très divers : psychologues, sociologues, coaches sportifs, ergonomes…

Dans cet optique, lors de l’Agile France, la conférence a L’apologie du mur expliquera la manière de gérer ses échecs et de s’en servir pour rebondir.

Pour conclure

Oui, les méthodologies Agile sont de mieux en mieux connues dans le monde de l’entreprise. Mais il est vrai aussi que l’Agilité est un monde en constante évolution, et qu’il y a encore de très nombreux points à explorer, à discuter, à débattre… Venez aux conférences, écoutez, participez, quelque soit votre niveau de connaissance ou de pratique, vous en retirerez toujours quelque chose !

Nombre de vue : 15

AJOUTER UN COMMENTAIRE