3 petits jeux… et puis s’en vont

De plus en plus souvent on entend parler de l’utilisation d’outils ludiques pour l’apprentissage et la familiarisation avec certains concepts. Souvent ces outils ludiques prennent la forme de jeux. Dans cet article, notre cher Sébastien Ménétrier  nous a d’ailleurs présenté l’utilisation du jeu dans les projets agile. J’ai eu l’occasion de découvrir lors de l’Agile Playground #3, trois jeux que je vais vous présenter aujourd’hui.

L’Agile Playground est un évènement mensuel organisé par Céline Stauder, Cédric Chevalerias et Pierrick Revol qu’ils décrivent comme “un évènement au cours duquel des praticiens Agile se réunissent autour d’un jeu Agile, Sérieux ou Innovant. Il s’agit de découvrir, apprendre à animer, enrichir ce jeu que les participants apporteront ensuite dans leur environnement professionnel“.

Lors de cette troisième session animée par Gery Derbier, j’ai eu l’occasion de découvrir trois jeux s’orientant autour de la communication et de la collaboration. Chaque jeu a été expérimenté par des groupes d’environ six personnes et d’un animateur.

Jonglage collectif

Pour cet exercice, les participants forment un cercle. L’animateur dispose de trois balles de jonglage et énonce les règles suivantes:

  • Les balles doivent passer d’un participant à l’autre, ce dernier ne devant pas l’avoir obtenu précédemment, créant ainsi un ordre qu’il faut toujours respecter
  • Les balles doivent passer par tous les participants avant de revenir à l’animateur, dans le même ordre
  • Il faut aller le plus vite possible
Tout d’abord, l’animateur nous a demandé d’estimer en combien de temps nous pouvions réaliser l’exercice, proposant premièrement cinq secondes. Plutôt frileux, nous ne sommes tombés d’accord que pour moins de vingt secondes.

Nous nous sommes ensuite passés la balle, la lançant l’un à l’autre. Cela nous a pris trois itérations avant de faire passer les trois balles sans qu’elles ne tombent, réalisant ainsi le tour pour la première fois en environ 17 secondes.

Gery nous a encouragé à aller plus vite, indiquant que l’un des ses groupes l’avait fait en une seconde et demi. Le réflexe a été de se lancer les balles plus rapidement, sans grand succès. C’est à ce moment là que l’un des participants a demandé à l’animateur s’il était possible de réorganiser les participants!

Suite à cette idée, et devant l’acceptation de l’animateur, il a été compris que la plupart des contraintes n’existaient pas et n’étaient en réalité qu’une conséquence de notre conditionnement.

En effet, les premiers lancés de balle a implicitement indiqué la procédure à suivre, laquelle est devenue inconsciemment une contrainte. Une fois que les participants ont réalisé qu’il était possible de se défaire de cette contrainte, le passage de balle était nettement plus rapide, arrivant à un temps d’environ cinq secondes à la fin de l’exercice.

Lors du débriefing, les principales notions qui ont émergé sont les suivantes :

  • Leadership (certains groupes ont suivi les conseils d’un leader)
  • Prise de décision rapide
  • Conditionnement
  • Processus itératif

Descente du bâton

Dans ce jeu, les six participants de chaque groupe se répartissent en deux lignes se faisant face. Sur leurs doigts joints, l’animateur pose une tige de bois et donne les règles suivantes:

  • La tige représente un niveau qui doit descendre
  • A chaque essai, tous les participants doivent être en contact avec la tige, via leurs doigts. Si le contact est perdu, on recommence
  • Le contact se fait sous la tige

Nous nous sommes très rapidement rendu compte qu’il était plus que difficile de faire
descendre la tige tout en maintenant tous le contact. De nombreuses solutions ont été pensées, toutes plus inefficaces les unes que les autres…

Ce n’est que lorsque Gery nous a dit de “tricher” qu’une solution est apparue. En effet, le simple ajout d’un poids sur la tige suffit à la faire descendre, et ce avec tous les participants maintenant le contact.

Cet exercice a été vraiment intéressant, et le débriefing qui suivi également. Le fait de tricher pour réussir montre bien que parfois il est nécessaire de sortir des sentiers battus, la solution n’étant pas réalisable autrement.

Lors du débriefing, Gery a appuyé sur une notion vraiment importante, celle de la responsabilité personnelle en comparaison à celle du groupe. En effet, pendant l’exercice, quelqu’un a demandé “Qui est en train de monter?” et tout le monde a répondu “Personne”. En effet, tout le monde faisait son boulot et pourtant la tige montait au lieu de descendre, une expérience souvent vécue au cours d’un projet informatique.

Forme d’aveugles

Ce dernier jeu, qui a conclu l’Agile Playground #3, était principalement orienté sur le thème de la communication.

L’objectif ici était que, à l’aide d’une corde nouée par ses extrémités (donc un cercle de corde), les six participants forment une figure géométrique, ici un carré.

Les contraintes étaient :

  • Garder les yeux fermés
  • Maintenir les mains sur la corde à tout moment

Ce fut sans aucun doute le jeu le plus difficile. En effet, la communication uniquement orale, comme les participants ont pu le découvrir, est rarement suffisante. De nombreuses stratégies et techniques ont été utilisées, cependant notre carré ressemblait avant tout à une maison!

Encore une fois, le débriefing fut l’occasion d’échanger autour de certaines notions comme :

  • La création et le partage d’une vision commune
  • Les autres types de communication et notamment la mise en place d’un langage commun
  • Comment “sentir” le projet, sentiment personnel et pourtant qui devrait s’accorder avec le groupe…

Pour conclure…

Cette session de l’Agile Playground sur les jeux présentés par Gery Derbier, orientée communication et collaboration, a été des plus intéressantes. Les notions abordées étaient pertinentes et parfois surprenantes, montrant bien ainsi le rôle plus qu’important qu’à la communication au sein des projets et des organisations en général.

Je tiens à remercier encore une fois Gery et toute l’équipe d’Agile Playground pour cette expérience intéressante.

Quelques liens

Nombre de vue : 122

COMMENTAIRES 2 commentaires

  1. Xavier NOPRE dit :

    Bonjour Vincent,

    Merci pour ce retour concis et précis, ça donne envie d’essayer puis d’utiliser ces jeux !

    Xavier

  2. […] derniers, la descente du bâton et les formes d’aveugles, ont déjà été traités dans  cet article , raison pourquoi je ne reviendrai par sur leurs fonctionnements respectifs […]

AJOUTER UN COMMENTAIRE