Kanbanzine, jouer à apprendre Kanban

LogoOn le sait, le jeu est un formidable vecteur d’enseignement, et ce pour de multiples raisons : le fait de manipuler les concepts, de toucher leur utilité, de pouvoir interroger sur du factuel, du concret, leur efficacité est un merveilleux complément à un simple exposé théorique. D’autre part, des études ont prouvé que le cerveau humain voit ses capacités mémorielles augmenter lorsqu’il se trouve dans un état émotionnel non neutre. L’expérience ludique étant généralement génératrice de bonne humeur, c’est là encore un facteur en faveur des jeux d’apprentissage.

Forte de ce double constat, l’association Métis émergence a mis au point le jeu Kanbanzine, dans le but de faciliter l’apprentissage de la méthodologie Kanban.

Le Kanban ?

L’objectif de cet article n’est pas de présenter la méthodologie Kanban. Nous nous contenterons donc de rappeler qu’elle a été théorisée par David Anderson dans son livre du même nom sorti pour la première fois en 2007. Prônant une utilisation intensive du management visuel, le Kanban se propose de travailler sur l’intégralité de la chaîne de valeur, c’est-à-dire de considérer l’ensemble des étapes allant de l’expression d’un besoin par le client jusqu’à sa réalisation. L’idée étant de se concentrer sur le temps de réalisation des demandes en repérant et résorbant les goulots d’étranglement qui ralentissent notre système. On retrouvera d’autres concepts au cœur de cette méthodologie, comme la mise en place d’un flux tiré, l’importance de feedbacks réguliers et surtout la mise en place de l’amélioration continue, et ce de manière collective.

Ce sont ces différents principes que le jeu Kanbanzine nous propose d’appréhender au cours d’une partie.

Plateau

Oui, mais comment ça marche ?

Kanbanzine nous met collectivement à la tête de la rédaction d’un nouveau magazine hebdomadaire. Le premier numéro vient de sortir et a été un bide retentissant… Charge à notre équipe de redresser la barre !

Le jeu se déroulera autour d’un plateau représentant la chaîne de valeur de notre magazine, c’est-à-dire les différentes étapes permettant d’amener nos articles jusqu’à l’impression. Ces articles peuvent être de plusieurs types : des actualités, des reportages, des petites annonces, et de temps en temps des scoops. Ils seront représentés par des cartes qui se déplaceront sur le plateau, au fur et à mesure de leur avancement. Le magazine sortant toutes les semaines, il va falloir essayer de s’approcher à chaque fois du « mix », c’est-à-dire la composition idéale du magazine, celle nous rapportant le plus de lecteurs.

Un tour de jeu représente une journée. Lors de cette journée, il faudra répartir nos différentes ressources (étude, réalisation, validation) aux différents postes de travail, un expert en étude pouvant par exemple aider à la réalisation en cas de besoin, mais devenant par la même moins efficace. Ces ressources sont représentées par des dés à trois faces, et une fois qu’elles sont toutes positionnées, on devra les lancer pour connaitre le travail fourni par nos équipes. On pourra alors faire progresser nos articles le long de la chaîne de valeur, en respectant les limites posées sur les différentes colonnes pour mettre en place le flux tiré du Kanban.

Restera ensuite à mettre à jour les deux graphiques (control chart et cumulative flow diagramm) nous permettant de suivre notre activité. D’autre part, à certains tours de jeux, des événements interviennent, venant bousculer les plans de notre équipe (défaut repéré à la validation, mise en place de nouvelles directives par le patron de presse, proposition de scoops…).

A chaque sortie de magazine, on fait les comptes pour savoir combien de lecteurs nous avons gagné, puis on repart pour un nouveau magazine. Au bout de quatre magazines, la partie s’arrête.

Matériel

Et on y apprend quoi ?

Kanbanzine va nous permettre de manipuler un grand nombre des éléments constitutifs du Kanban. Tout d’abord, l’équipe va pouvoir travailler sur la chaîne de valeur, la manipulant en flux tiré. Elle aura l’occasion de comprendre l’intérêt de limiter le travail en cours, entre autres par la détection de goulots d’étranglement.

On verra aussi l’importance de casser les silos entre les différents postes de travail, et de toujours considérer le travail dans sa globalité, et non uniquement au niveau de son propre poste. On pourra discuter des différents degrés de priorité de travail à effectuer, et ainsi présenter la notion de classe de service. Enfin, les graphiques nous permettrons de discuter du temps de cycle, de sa prédictibilité, et de l’historisation de l’état de notre chaîne de valeurs.

Ce ne sont là que quelques-uns des points abordés, le débriefing du jeu est souvent assez long, il permet aussi de faire le parallèle avec les situations vécues au quotidien par les différents participants.

Et concrètement, on s’en sert comment ?

Une session de Kanbazine dure de 2h30 à 3h. Elle commence par une présentation très succincte des concepts principaux, puis l’exposé des principales règles du jeu (certaines règles pourront être expliquées en cours de partie, ce qui permet de se lancer plus rapidement dans le concret). Le jeu en lui-même dure environ 1h30. S’en suit enfin le débriefing, qui nous permet de mettre l’expérience de jeu en perspective, et de la confronter à la théorie derrière le Kanban.

Il peut être intéressant, dans un but d’émulation, de mettre plusieurs équipes en concurrence sur des plateaux distincts. Il ne faut pas non plus hésiter à timeboxer la durée d’un tour de jeu, pour éviter que la durée de la partie ne dérape.

Le jeu peut se suffire à lui-même dans le cadre d’une initiation au Kanban, et j’ai moi-même pu l’utiliser plusieurs fois de la sorte chez différents clients ou au sein de la dernière Scrum Night, ce qui a à chaque fois suscité des réactions très enthousiastes.

Chez Soat Agile, nous utilisons aussi Kanbanzine comme faisant partie intégrante de notre formation au Kanban. Le jeu nous permet de faire pratiquer les concepts théoriques étudiés au préalable, de remettre les différents éléments de la méthodologie en perspective les uns avec les autres et de faire naître le débat.

Pour plus d’informations

Le livre fondateur sur le Kanban, récemment traduit en français : livre-kanban

Le site dédié au Kanbazine, pour le commander ou connaitre les différentes manifestations où il est présenté : http://kanbanzine.wordpress.com/

Nombre de vue : 442

COMMENTAIRES 3 commentaires

  1. […] un lien qui montre comment partiquer le jeu Kanbanzine, dans le but de faciliter l’apprentissage de la […]

  2. […] Soat en parle « Kanbanzine, jouer à apprendre Kanban » […]

  3. […] du formidable article de Sébastien Ménétrier pour Soat. Photographies par Robin […]

AJOUTER UN COMMENTAIRE