[Devoxx FR 2013] – 7 idées pour transformer une bonne équipe en équipe exceptionnelle

DevoxxFrance-partenaire2013-200pxLors de Devoxx France 2013, Samuel Le Berrigaud est venu présenter “comment transformer une bonne équipe en équipe exceptionnelle”. Rien de magique, pas de best-seller sur le management. Juste des petites choses qui peuvent fonctionner au jour le jour au sein de vos projets ou de vos organisations.

La zone

La zone est un moment d’hyper concentration où nous sommes dans notre bulle avec une vision parfaite de la façon dont fonctionne l’application et de ce que l’on a à faire. Atteindre ces moments permet une bonne productivité. Le problème est que cet état est cassé par les interruptions et on estime qu’il faut, en général, une dizaine de minutes pour pouvoir retourner dans la zone de concentration.
Pour optimiser ces moments, une des possibilités est de créer des plages horaires dans lesquelles vous coupez messagerie, notifications et téléphone et où personne ne peut venir vous déranger.
Mais comment faire dans les open spaces ? On désigne une personne par équipe avec un t-shirt “Talk to me” par exemple. C’est le seul que l’on puisse déranger pendant cette phase horaire.

Alimenter votre cerveau

Aller à des conférences est une excellente chose mais c’est coûteux en temps. En lieu et place, il est possible d’organiser des sessions de développement au sein de votre entreprise ou des Brown Bags (ndr : en France, vous pouvez vous tourner vers les Brown bags lunch. Discuter autour d’un repas de midi avec un expert, n’hésitez pas, c’est par ici que ça se passe : brownbaglunch.fr).

Dites : Bon travail

Remercier quelqu’un pour un travail qu’il vient d’effectuer, c’est la reconnaissance des petites choses. Ça ne coûte rien et c’est motivant.
Chez Atlassian, le concept de Kudos a été mis en place. C’est une reconnaissance via des tickets JIRA pour dire merci. Les employés ont droit à 2 Kudos 3 fois par an.

Report Robot

Il faut être dingue de la collecte de données : revue de code, nombre de bugs, durée du build, performance des serveurs, vélocité, trafic web, publicité, satisfaction client. Tout doit être automatisé pour obtenir des rapports visuels. On partage l’information via des “radiateurs de l’information” : chez Atlassian, des écrans de TV affichent ces différents rapports.

Eat your own dog food

“Eat your own dog food” est l’utilisation de ses propres services ou produits. C’est de l’alpha testing, cela permet d’avoir des retours rapides et de comprendre les problèmes et défauts du produit le plus tôt possible. Attention, il faut s’attendre à avoir beaucoup de retours et ça peut faire très mal à l’ego !

Faites une journée spéciale

On a tous des tâches que l’on souhaiterait ne pas faire (rédaction de documentation ou de tests unitaires manquants), alors oubliez le sprint en cours et faites une journée spéciale dédiée exclusivement à cela. Par exemple, un “doc Sprint” (journée où on écrit de la documentation utilisateur) ou un blitz test.
Attention, il est automatiquement nécessaire d’avoir livré quelque chose à la fin de la journée.

Le temps des expériences

Chez Atlassian, il y a les “Ship it days”. Le but est de développer une idée en 24 heures. Cela stimule l’innovation chez les développeurs et motive les équipes. Un gagnant est désigné à la fin des 24 heures et ça se passe une fois par trimestre. Attention tout de même à la qualité du code si vous souhaitez réutiliser ce qui a été créé lors de la compétition.
Une autre solution est le “20% time”, méthode utilisée chez Google et qui laisse 20% du temps d’un ingénieur à un autre projet de son choix (Gmail, AdSense et Google News viennent de ces moments). Le problème de ce système, c’est qu’en réalité, il est difficile d’y accorder autant de temps à cause des contraintes projets.

Conclusion

Il n’y pas de solutions miracles. Essayer, essayer, essayer. Les solutions présentées ici ne correspondent pas forcément à ce que vous devez faire exactement chez vous, alors faites les vôtres !

Nombre de vue : 75

AJOUTER UN COMMENTAIRE