Devoxx France vs Devoxx World

DevoxxFR-2012-web-400-267
Voilà, Devoxx France c’est fini pour cette année. Et en attendant l’année prochaine j’ai décidé de faire une rétrospective un peu originale.

Ayant eu la chance de participer à la fois à Devoxx France et Devoxx Anvers, a.k.a Devoxx World, ces deux dernières années je vous propose une comparaison complètement subjective entre les deux si jamais vous vous demandez s’il est intéressant de participer aux deux.Dans tous les cas, si vous faites du Java et que vous vous intéressez un minimum à votre métier, ce qui est fort probablement le cas si vous lisez ces lignes, vous vous devez de participer à au moins une des éditions de Devoxx.

Le contexte

Devoxx est une conférence sur les technologies autour du Java et de la JVM. Originaire de Belgique, la conférence s’est depuis l’année dernière étendue à la France et depuis cette année à l’Angleterre, réunissant au total 5500 personnes.

La langue

Le premier critère est bien évidement la langue. A Devoxx Anvers, tous les talks sont en anglais alors qu’à Devoxx France 75% des talks sont en français. Par conséquent si vous ne comprenez pas du tout l’anglais oral, il est inutile d’aller à Anvers.

En revanche, les speakers anglophones sont majoritairement des personnes habituées aux conférences internationales et parlent le plus souvent un anglais très compréhensible pour des gens se débrouillant un peu en anglais. Vous avez même de nombreux conférenciers français parlant anglais avec de superbes accents frenchies. 🙂

En cas de doute, des vidéos sont disponibles sur Parleys pour vous faire une idée.

Dans tous les cas, il est forcément plus facile de suivre une conférence dans sa langue natale.

Paris 1 – Anvers 0

Le lieu

Devoxx Anvers se passe dans un des plus grands complexes cinématographiques d’Europe, avec des sièges très confortables et de superbes écrans géants. Le wifi est également disponible dans tout le complexe même s’il est parfois difficile de s’y connecter.

A Paris, Devoxx se passe à l’hôtel Mariott de Denfert-Rochereau. Les salles sont plus petites, les sièges moins confortables et les écrans de moins bonne qualité.

Reste que Denfert-Rochereau se trouve à portée de RER ou de métro. Mais Anvers ne se trouve que à quelques heures de Thalys de Paris.

Clairement le complexe d’Anvers est bien meilleurs que celui de Paris.

Paris 1 – Anvers 1

La nourriture

Dans les deux cas, les pauses café et de midi sont un chaos total à cause du nombre de personnes se retrouvant dans les zones communes en même temps. Vous devrez vous battre pour avoir une tasse de café ou votre sandwich.

Par contre, la qualité de la nourriture est nettement meilleure à Paris.

Paris 2 – Anvers 1

Les conférences

C’était un des points faibles de Devoxx France l’année dernière. La conférence, comparée à celle d’Anvers, manquait un peu de “rock stars”. Cette année le casting, déjà bon, est monté d’un cran grâce à la jointure avec Devoxx Londres et à la mutualisation des speakers.

Cependant, on reste clairement en deçà de l’édition belge qui a l’avantage de se dérouler sur 5 jours (2+3) au lieu de 3 (1+2) pour son homologue française. Elle a également plus de salles. De plus les conférences restent un cran en dessous en France même si je pense que cette différence va diminuer au fil des ans vu le vivier de speakers francophones de qualité.

Paris 2 – Anvers 3 (Je donne un point pour le nombre et un pour la qualité.)

Le réseautage

Autre point important de ce type de conférences, les rencontres et discussions. Vous allez en effet y rencontrer potentiellement beaucoup de gens.

Il se trouve que pendant l’édition française je passe finalement tout mon temps à discuter avec des gens que je connais déjà (collègues actuels ou anciens, amis, personnes croisées pendant les soirées, etc.) tandis que à Anvers je me raccroche aux branches en suivant le peu de personnes que je connais sur place et en rencontrant leurs connaissances de proche en proche. Cela me permet de rencontrer et de discuter avec plein de nouvelles personnes.

De plus, et cela est lié au point précédent, vous aurez plus d’occasions de discuter avec des speakers internationaux connus à Anvers. En particulier les personnes ayant directement travaillé sur les frameworks ou produits qu’ils présentent.

Paris 2 – Anvers 4

Les goodies

Bon là c’est vraiment histoire de chipoter un peu vu que dans les deux cas vous repartirez avec un sac a dos plein de t-shirts, mugs et autres autocollants si vous faites le tour des stands. De plus pas mal de sponsors sont communs aux deux conférences.

Match nul sur ce point.

Paris 3 – Anvers 5

En conclusion

J’avoue n’avoir pas pensé à compter les points avant d’écrire l’article au fur et à mesure. J’avais donc peur du résultat pour justifier mon voyage annuel à Anvers auprès de mon chef 🙂

Cependant, après avoir analysé tous ces points je n’ai plus de doutes sur le fait que Devoxx Anvers reste complémentaire à Devoxx France. Du moins pour le moment ! En effet l’édition française est encore jeune et s’améliore significativement chaque année.

Dans tous les cas, si vous êtes un développeur java curieux je vous recommande fortement de venir à Devoxx France afin de vous tenir au courant des grandes tendances du marché, de voir des nouveautés qui feront l’informatique de demain ou à minima vous donner des approches différentes pour résoudre vos problèmes quotidiens.

Si en plus l’anglais ne vous fait pas peur et que vous réussissez à négocier le voyage vers Anvers, vous aurez l’occasion de voir des conférences vraiment géniale.

Et si vous ne pouvez assister ni à l’un ni à l’autre, il vous reste Parleys qui vous propose les vidéos des conférences pour vous rattraper. Même s’il est toujours plus dur de se motiver après coup.

Nombre de vue : 22

COMMENTAIRES 1 commentaire

  1. kerys dit :

    Bonjour, merci pour votre article, mais il faudrait un peu arrêter avec ce genre d’affirmations :
    “Dans tous les cas, si vous faites du Java et que vous vous intéressez un minimum à votre métier, ce qui est fort probablement le cas si vous lisez ces lignes, vous vous devez de participer à au moins une des éditions de Devoxx”.
    Je dois dire que lorsque vous sortez du cadre des articles techniques(qui sont d’ailleurs d’excellente qualité d’ailleurs) et que vous écrivez ce genre de billets avec des affirmations gratuites, çà devient moins intéressant. Et vous n’êtes d’ailleurs pas les seuls à commettre ce genre “d’erreurs”. Beaucoup d’autres blogs, qu’ils soient d’entreprises ou alors d’individus, font de même. Je ne pense pas que ce soit comme cela que vous arriverez à faire que les développeurs adhèrent de plus en plus à ce genre de conférences.

    Merci.

AJOUTER UN COMMENTAIRE