[ScrumDay 2013] Contruire des équipes qui déplacent des montagnes ou l’introduction au Tribal Leadership

Logo-Scrum-Day-2013Le 11 avril avait lieu le ScrumDay 2013, évènement organisé par le FSUG et sponsorisé pour la première fois par Soat.

Pendant cette journée dédiée à l’agilité, Florent Lothon, coach et formateur agile, a abordé le thème du Leadership Tribal.

La notion de Tribal Leadership provient d’un livre écrit par Dave Logan, John King et Halee Fisher-Wright qui décrit les résultats d’une recherche effectuée sur un certain nombre d’organisations américaines.

Cette étude, qui a duré plus de 10 ans, a porté sur l’observation de près de 24000 personnes sur deux uniques facteurs: le langage et le comportement.

Qu’est-ce qu’une tribu ?

Maasai TribeUne tribu peut être définie comme un groupe entre 20 et 150 personnes qui se saluent lorsqu’elles se croisent dans la rue. Ainsi, une petite entreprise peut être vue comme une tribu. En revanche, une grande entreprise sera vue comme une tribu de tribus.

Discours + Comportement = Culture

D’après l’ouvrage, ce qui rend une tribu plus efficace qu’une autre, c’est sa culture. La culture est le produit du discours et du comportement qui l’accompagne. Ce discours est le langage utilisé pour décrire notre identité, notre travail et ainsi créer le monde qui nous entoure.

Les cinq stades

L’étude indique que la tribu se définit par sa culture, et les auteurs mettent en évidence cinq stades tribaux avec un discours et un comportement propre.

  • Stade 1: “La vie est nulle” partagé par 2% des observés
  • Stade 2: “Ma vie est nulle” partagé par 25% des observés
  • Stade 3: “Je suis génial (et pas toi)” partagé par 49% des observés
  • Stade 4: “Nous sommes géniaux (et pas les autres)” partagé par 22% des observés
  • Stade 5: “La vie est géniale” < 2% des observés

Un exemple de Stade 5 est cette vidéo faite par Matt Harding, développeur de jeux vidéo, qui est connu pour être filmé en train de danser au milieu d’espaces publiques dans le monde entier, rapidement entouré d’une foule dansant avec lui, comportement typique des tribus au stade 5.

Evolution d’un stade à l’autre

Il est important de noter que chaque stade s’appuie sur les acquis du précédent, on ne peut donc pas sauter d’étape !

Stade 1 vers Stade 2

Le stade 1 est caractérisé par un comportement de sabotage et une relation d’exclusion.

Il existe trois leviers pour se diriger vers le Stade 2:

  • Encourager à aller là où est l’action (réunions, séminaires, déjeuners…)
  • Montrer que la vie peut fonctionner pour certains
  • Inviter à se couper des autres personnes de stade 1

Stade 2 vers Stade 3

Le stade 2 est caractérisé par un comportement de victime passive et une relation d’isolement.

Comme pour le passage Stade 1 vers 2, il existe trois leviers permettant la transition:

  • Encourager à créer des relations dyadiques
  • Souligner les compétences, les forces et le potentiel
  • Proposer des projets que la personne peut réussir à court terme avec peu de suivi et de surveillance

Stade 3 vers Stade 4

Le stade 3 est caractérisé par un comportement de guerrier solitaire avec une relation de domination personnelle sur les autres.

Pour faire la transition, il existe encore une fois trois leviers:

  • Encourager à former des relations triadiques
  • Travailler sur des projets dont le succès nécessite un partenariat et montrer que le vrai pouvoir ne provient pas de la connaissance mais des réseaux
  • Encourager l’utilisation de la transparence en communiquant à outrance plutôt qu’en communiquant uniquement les informations dont les autres ont besoin

Stade 4 vers Stade 5

Le stade 4 est caractérisé par une fierté tribale et une relation de partenariat stable.

Cette fois, il n’y a pas de leviers permettant la transition, il faudra donc mettre en place une stratégie donc le coeur est un ensemble de valeurs fondamentales, qui représente l’identité de la tribu. Ces valeurs vont expliciter de nombreux points tels que la raison de notre présence, notre motivation à travailler, l’honnêteté, les valeurs communes.

Cependant, ces valeurs doivent servir une noble cause, c’est-à-dire notre raison d’être. Ce coeur forme le moteur de la tribu. Trois autres composantes forment la stratégie:

  • Résultats: Ce que nous voulons
  • Actifs: Ce que nous avons
  • Actions: Ce que nous allons faire

Pour passer de ce que nous voulons à ce que nous avons, nous allons nous poser un certain nombre de questions:

  • Nos actifs sont-ils suffisants pour les résultats visés ?
  • Avons-nous assez d’actifs pour les actions prévues ?
  • Les actions prévues permettent-elles d’atteindre les résultats visés ?

Une fois cette stratégie établie, il sera possible de passer du stade 4 au stade 5. La stratégie doit émerger de la tribu dans son ensemble et du contexte plutôt que de la vision du leader.

Conclusion

Cette introduction au Tribal Leadership met en place un certain nombre de bases qui sont requises pour pouvoir se diriger vers l’étape suivante: devenir un leader tribal.

Tribal-LeadershipEtre un leader tribal, sujet qui n’a pas été évoqué au cours de cette session, passe avant tout par un travail sur soi-même. C’est une transformation qui démarre au centre de sa personne et qui, en observant son environnement à l’aide des concepts du tribal leadership, permettra à chacun d’évoluer jusqu’au stade 4. Seulement une fois ce stade atteint pourra-t-on faire évoluer “la tribu” autour de soi.

Merci à Florent pour cette introduction sur un sujet vraiment intéressant qui aborde des thématiques agiles vraiment importantes telles que la gestion d’équipe et le leadership.

“Remember that Tribal Leadership is not about changing ideas or gaining knowledge; it is about changing language and relationships. It’s not about intellectualizations; it’s about actions.”

Pour aller plus loin

Nombre de vue : 22

COMMENTAIRES 3 commentaires

  1. […] Retrouvez l’article au complet sur le blog de Soat : http://blog-rec.soat.fr/2013/04/scrumday-2013-contruire-des-equipes-qui-deplacent-des-montagnes-ou-lintr… […]

  2. […] Contruire des équipes qui déplacent des montagnes ou l’introduction au Tribal Leadership par Vincent Uribe […]

AJOUTER UN COMMENTAIRE