Amazon Web Services Summit 2013

AWS-SUMMIT-3Mardi 25 juin avait lieu au CNIT (La Défense) l’AWS Summit 2013, conférence sur les technologies d’Amazon orientées cloud computing. Le moment idéal pour faire un bilan des sept années d’existence d’Amazon Web Services et de présenter des cas concrets d’utilisation.

Amazon Web Services a donc été lancé le 16 mars 2007 et fourni désormais une plateforme complète (puissance de calcul, base de données, stockage…) avec un support pour les professionnels et des formations.

Amazon n’a depuis cessé de chercher à s’adapter, l’ajout de fonctionnalités s’est considérablement accéléré au fur et à mesure des années. Ainsi, pour 9 fonctionnalités créées en 2007, plus de 150 l’ont été en 2012 et une cinquantaine en 2013. 35 réductions de prix ont été effectuées depuis 2006.

L’infrastructure est désormais présente dans 9 régions à travers le monde (4 régions en Amérique du Nord, 1 en Amérique du Sud, 1 en Europe et 3 en Asie-Pacifique).

Pour imaginer la puissance de l’infrastructure d’AWS, il était ajouté chaque jour en 2012, l’équivalent de la consommation serveur d’une entreprise comme l’était amazon.com en 2003. C’est-à-dire une entreprise de 5,2 milliards de dollars de chiffre d’affaire et de 7800 employés.

Adam Selipsky, vice-président d’AWS est ensuite revenu sur les raisons pour lesquelles la plupart de leurs clients choisissent d’utiliser des solutions de cloud computing :

  • Remplacer les dépenses en capital par des dépenses d’exploitation (capex vers opex)
  • Le coût global des dépenses est inférieur (Baisse du Cout Total de Possession)
  • Il n’est plus nécessaire de prévoir la charge
  • Augmente l’agilité, la vitesse et l’innovation
  • Permet de se concentrer sur la véritable valeur ajoutée de l’entreprise
  • Être accessible mondialement en quelques minutes

A ce titre, il n’est pas nécessaire de penser que la totalité de votre infrastructure doit être migrée vers des solutions de type cloud. Plusieurs stratégies sont utilisées par les clients des solutions AWS :

  • AWS Direct Connect permet d’établir une connexion réseau dédiée depuis vos locaux vers AWS. Par exemple, votre annuaire et vos applications restent dans votre centre de données mais les backups sont stockés sur AWS.
  • Il est possible d’effectuer uniquement les calculs d’analyse concernant le fonctionnement de vos applications via Elastic Map Reduce et Redshift.
  • Samsung utilise AWS pour le contenu de ses applications mais continue de gérer les transactions financières sur ces centres de données.
  • A l’inverse, une société comme Netflix placent l’ensemble de ses applicatifs chez Amazon Web Services. Cela représente une centaine de services et d’applications, 10000 instances EC2 dans plusieurs régions. Lors des pics de consommation, Netflix représente 1/3 de la bande passante utilisée aux U.S.A.

Il nous a ensuite été rappelé les fonctionnalités ajoutées ou mises à jour depuis 1 an. Amazon Direct Connect est désormais présent dans différents lieux (Los Angeles, Singapour, Tokyo, Londres, Sao Paulo, New York, Sydney et AWS Storage Gateway, Amazon Glacier (stockage pour l’archivage de données), Amazon Redshift (entrepôt de données), Amazon CloudSearch (service de recherche), Amazon Simple Workflow Service ont enrichi la gamme de services. A noter qu’AWS Marketplace permet désormais d’acheter des briques logiciels pré-configurées pour tourner sur AWS.

La présentation était ponctuée d’intervention de clients expliquant leurs retours d’expériences. Ainsi, RFF (Réseaux Ferré de France) utilise AWS pour le stockage de leurs orthophotos (photos aériennes) pour leur système de cartographie ainsi que des serveurs pour le calcul de coût des trains.

Pierre Alexandre Stanislas, chef de projet e-commerce chez Millesima (société vendant du vin) est venu expliquer les raisons pour lesquelles son entreprise s’est orientée vers AWS. Les différents problèmes rencontrés avec des hébergeurs “classiques”, les sous-dimensionnements de la charge, l’importance de pouvoir répondre à la demande notamment lors de la médiatisation de l’entreprise (interview à la télévision sur des chaines nationales par exemple) et l’augmentation des revenus liés l’activité de la vente en ligne ont dirigés l’entreprise vers le cloud computing. Il précise aussi qu’il est nécessaire d’avoir une culture devops pour tirer le maximum de bénéfices de ce type de solutions.

Tout au long de cette journée, les retours d’expériences ont permis de montrer la diversité de l’utilisation du cloud d’Amazon, que ce soit pour l’entreprise du CAC40, la PME ou de la startup en pleine croissance. La réussite et la popularité de l’offre AWS ne sont plus à démontrer et cette conférence confirme l’intérêt auprès des décideurs comme des développeurs, le succès des hands-on labs (formations sur les services AWS) et des différents ateliers en est la preuve.

Nombre de vue : 31

AJOUTER UN COMMENTAIRE