Build 2015 : résumé de la Keynote J1

logo-buildLa Build 2015 représente la grande messe annuelle des développeurs Microsoft, c’est le moment privilégié pour y dévoiler les nouveautés et comprendre la stratégie de la société américaine. Les experts Soat vous proposent de revenir sur les annonces, agrémenté de notre analyse et ressenti.

La Keynote J1 de la Build 2015 était divisée en 3 parties :

  • Construire le Cloud intelligent (Azure)
  • Réinventer la productivité et les processus business (Office)
  • Créer davantage d’usages informatiques personnels (Windows 10 / HoloLens)

 

Construire le Cloud intelligent

Les annonces concernant Azure ont occupé une bonne majorité de la plénière. Et pour cause… Microsoft Azure, c’est un peu plus de 500 nouvelles fonctionnalités / services rendus disponibles lors de ces 12 derniers mois avec en plus :

  • 19 datacenters dans le monde
  • Un peu plus de 90 000 nouvelles inscriptions utilisateurs par mois
  • Plus de 1,4 millions de bases de données SQL
  • Plus de 50 trillions d’objets de stockages
  • Plus de 425 millions d’utilisateurs active directory
  • Plus de 3 millions de développeurs enregistrés avec Visual Studio Online
  • Plus de 40% de revenus générés par des startups et des ISVs.

azure numbers

Comme Scott Gu a pu l’expliquer, bien au-delà de ces chiffres, l’intérêt de Microsoft est de faciliter le travail des développeurs pour construire des applications intelligentes au travers Azure.

 

Ce qu’il faut retenir en bref des annonces Azure (sur lesquelles nous reviendrons prochainement) :

  • Azure App Service : un moyen simple et efficace de créer vos applications Web, backend mobiles, APIs. Et elle vous offre un moyen simple de vous connecter avec les principaux services SaaS disponibles en entreprise.
  • Azure Service Fabric : c’est une plate-forme de système distribué utilisée pour construire des applications évolutives, fiables et designées pour le Cloud. Elle est basée sur une architecture de type Microservices et elle est à ce jour utilisée par Microsoft entre autre pour Azure SQL Database et Skype for Business (ex Lync).
  • SQL Database : la base de données d’Azure a gagné diverses nouveautés fort intéressantes. Elle est devenue plus élastique avec le SQL Elastic Database Pool, un nouveau moyen de gérer un grand nombre de base de données nécessitant un scaling automatique. Mais aussi, des nouvelles fonctionnalités qui seront appréciées par beaucoup comme le support des index Full-Text Search, le support du Transport Data Encryption et les Elastic Database Jobs.
  • SQL Data Warehouse : stocker des petabytes de données pour les analyser n’a jamais été aussi simple qu’avec cette brique. Voilà l’objectif de Microsoft. C’est donc une base de donnée hybride qui a pour but de stocker une grande quantité de données afin de les traiter avec les autres briques d’Azure que l’on connaît tel que Azure Machine Learning et Azure Data Factory
  • Azure Data Lake : défini comme le HDFS pour le Cloud. Il offre grâce à Azure une capacité de stockage sans limité et elle est de plus optimisé pour avoir un flux de sortie conçu pour traiter et analyser des données en temps réels.

Visual Studio Code

Un nouveau produit a été annoncé pour agrandir la famille Visual Studio : Visual Studio Code.

vs code

Il s’agit d’un éditeur de code allégé, avec IntelliSense, debugger, et client GIT intégré. Sur son site, Microsoft le situe surtout comme un éditeur pour faire des sites web et des applications Cloud. Cet éditeur est gratuit et sera disponible pour Windows, Linux et Mac.

Si vous souhaitez vous faire une idée du produit, vous pouvez le télécharger ici : https://code.visualstudio.com/

 

Réinventer la productivité et les processus business

Microsoft a présenté son nouveau portail de développement Office 365 : Le Office Dev Center (http://dev.office.com). Ce dernier est le point d’entrée pour à la fois le développement d’addins pour la suite office mais également pour l’intégration des API REST Office 365 ! Et ce, au travers des SDK pour toutes les plateformes (iOS, Android, .NET & Cordova).

 

Créer davantage d’usages informatiques personnels

Windows Store

 

Le nouveau Windows (10) Store unifie enfin toutes les plateformes. On y retrouvera à terme toutes les applications pour téléphone, tablette, PC, HoloLens, Xbox…

 

Plusieurs nouveautés à venir :

  • Un portail unique pour les développeurs : un seul dashboard, un seul workflow de soumission des applications
  • Système de codes promotionnels à distribuer aux utilisateurs pour débloquer du contenu (promotions, programmes, etc.)
  • Des métriques plus poussées (répartition démographique, âge, etc.)
  • Support des souscriptions avec facturation récurrente

 

Microsoft a également annoncé Windows Store for Business. Il donnera la possibilité aux entreprises et aux écoles de créer leur propre store, dans lequel elles pourront mettre des applications “publiques” du store et ajouter des applications business “privées” (accessibles uniquement via ce store).

 

Universal Windows Platform Bridges

 

bridges

Microsoft a annoncé 4 nouveaux moyens de porter une application existante sur le Windows Store :

– Web App

Une application Web pourra être référencée dans le Windows Store. Elle sera alors exécutée dans un contexte particulier qui lui donne accès à certaines APIs natives de Windows. Voilà un moyen simple de publier son site web et bénéficier de la visibilité du Store.

– .NET and Win32

Il sera possible de packager une application .NET ou Win32 existante pour qu’elle soit publiable sur le Windows Store. Elle s’exécutera dans un contexte propre (dont on a pas encore beaucoup de détails pour le moment).  L’exemple donné était celui de Adobe Premiere et Photoshop (qui seront rendus disponibles très prochainement via le store). Cette possibilité devrait redonner de l’intérêt à un Store qui était délaissé sous Windows 8.

– Android Java / C++

Grande surprise, une application Android développée en Java ou C++ pourra fonctionner sous Windows 10 (téléphone uniquement à priori). Pas besoin de recompiler, l’apk pourra être déployé. Il faudra en principe modifier le code pour notamment remplacer les services Google par ceux de Microsoft. Assez peu d’information sur le sujet, il faudra encore patienter pour en savoir plus et connaître les vraies limitations.

– Objective C

Comme pour Android, les applications iOS développées en Objective C pourront également fonctionner sous Windows 10. En revanche, il faudra cette fois recompiler l’application et probablement fournir toutes les sources de son application et des librairies tierces pour en bénéficier. Plus de détails sur ce sujet sont également à venir.

 

 

Ces annonces ont pris un peu les développeurs de cours, et les réactions sont diverses. Il faudra cependant attendre d’avoir plus de détails sur ces annonces pour se faire un réel avis.

Internet Explorer au placard

Microsoft apporte un vent de fraîcheur dans Windows 10 avec son nouveau navigateur internet, longtemps connu sous le nom de “Project Spartan”. Microsoft, lassé de ce nom de code, révèle enfin le nom définitif : Microsoft Edge.

 

Le petit nouveau, plus moderne, vise à remplacer Internet Explorer dans le coeur de tous. Au rayon des nouveautés, on notera principalement :

  • Moteur de rendu encore plus performant qu’IE, se concentrant sur les nouveautés du web (comprendre, sans être ralenti par l’héritage de l’ancien moteur de rendu)
  • Des extensions au navigateur en provenance de Chrome et Firefox, puisque le format sera compatible
  • Une interface revue et corrigée, propre et moderne
  • Un mode lecture pour se concentrer sur le contenu
  • L’intégration de Cortana

 

 

Continuité entre téléphone et PC

 

L’accent a été mis sur la continuité de l’expérience entre les différents devices. On voit déjà le principe de bascule entre le mode tablette et PC sur la preview de Windows 10, Microsoft a poussé encore plus loin ce paradigme.

 

Le principe est on ne peut plus simple : nous transportons tous un mini-PC dans la poche, un smartphone, alors pourquoi ne pas l’utiliser comme un vrai PC ? Prenez un clavier et une souris bluetooth, branchez le téléphone sur un écran et manipulez votre téléphone comme un PC! L’interface s’adapte automatiquement et présente quelque chose de similaire à Windows 10 pour PC, mais en provenance d’un téléphone.

 

La démonstration requiert ce qui ressemble à un câble HDMI pour se brancher à la télévision. Avec le support de Miracast, on peut imaginer un scénario entièrement sans fil.

 

HoloLens

Le casque holographique de Microsoft annoncé en janvier dernier a également eu le droit à de nouvelles démonstrations. Pour rappel, HoloLens est un casque qui embarque un mini PC sous Windows 10 et qui est capable d’ajouter des hologrammes dans le champs de vision de son utilisateur. Il est également équipé de caméras équivalentes à Kinect et qui permettent de faire des gestuelles avec les mains, ainsi que de capteurs pour suivre les mouvements de la tête.

 

Une vidéo a été diffusée montrant une vision et des cas d’utilisation dans le domaine de l’architecture :

On a également eu droit à trois nouvelles démos live. Dans la première, on pouvait voir les interactions de bases, comment lancer une application, déplacer une application, épingler une application sur le mur, agrandir la fenêtre. On a vu les applications : Skype, Microsoft Edge, Photos, Videos. On a aperçu également quelques compagnons 3D se balader sur la scène comme un chien, ou encore un robot. Le vidéo de cette démo est disponible ici :

 

La seconde démonstration mettait en scène un robot (un vrai robot physique), avec lequel l’utilisateur pouvait interagir à travers une interface fournie par une application HoloLens. L’utilisateur pouvait guider le robot sur la scène, en positionnant des points de parcours. Si un obstacle se situait sur son chemin le robot s’arrêtait et l’utilisateur pouvait lui fournir un autre parcours.

 

La troisième et dernière démonstration était un peu plus basique, l’utilisatrice semblait suivre une présentation en 3D qui montrait l’anatomie humaine via une magnifique modélisation 3D. Intéressant mais un peu trop guidé.

 

Ces nouvelles démos montrent que le développement du produit avance et donne très envie de pouvoir le tester. En tout cas, voilà de quoi rassurer sur la fiabilité et les possibilités de l’appareil. On attendra de tester pour se faire un avis, mais les premiers retours révèlent une expérience bluffante, malgré un champs de vision semble-t-il un peu faible.

 

100 modèles sont disponibles spécialement pour les visiteurs de la BUILD qui auront la chance de tester le SDK en exclusivité. Nous espérons que Nathalie, notre envoyée spéciale, pourra obtenir une place pour nous faire un retour complet.

 

Côté développement, Unity a annoncé le support du casque, ce qui assure une plate-forme de poids dans le monde des hologrammes : http://blogs.unity3d.com/2015/04/29/announcing-support-for-microsoft-hololens/

Dates de disponibilité

A quand Windows 10 ?

Toujours pas de date officielle de sortie pour Windows 10, malgré quelques rumeurs qui pointent vers l’été et plus précisément fin juillet. L’information est évidemment à prendre avec des pincettes, d’autant plus que Microsoft nous a habitué à la période d’octobre / novembre pour ses grosses releases.

Windows 10 pour téléphone sortira probablement après la version desktop, et d’après une confidence de Joe Belfiore, pas avant octobre.

Et HoloLens ?

La seule annonce officielle le situe aux alentours de la sortie de Windows 10. Aujourd’hui, aucun SDK officiel n’a été distribué, ni aucun device. La date ne semble donc pas trop proche pour le moment …

 

Conclusion

Voilà en gros pour cette première longue keynote ! Les annonces manquent un peu de détails, mais ça viendra avec les sessions tout au long de l’évènement. D’autres articles viendront compléter celui-ci sur notre blog.

 

A bientôt !

 

Les liens utiles

 

 

 

Nombre de vue : 56

AJOUTER UN COMMENTAIRE