Intermédiaire

Les clés pour garantir l’échec de votre transition Agile

Vous allez mener une transition Agile ? Vous souhaitez échouer à coup sûr ? Alors vous êtes au bon endroit. Grâce à cette série de 9 conseils, je vous offre la certitude d’emmener votre transition Agile dans le mur.


Conseil n°1 : Vous avez dit « Stratégie » ?

conseil 1

Première étape dans votre course vers l’échec, faites attention à ne pas définir de stratégie ni d’objectifs. Il est primordial de ne pas savoir où on veut aller, ni comment on veut s’y prendre. Au pire, on peut toujours établir une stratégie et ne pas la diffuser : le résultat sera à peu près le même.

Effet attendu 10 sur 10

Vous êtes quasiment certains de ne pas emprunter la bonne route, et donc de ne pas atteindre la bonne destination.


Conseil n°2 : Tout va bien

AutrucheSi par malheur vous avez déjà commencé votre transition Agile et que vous avez déjà élaboré et partagé une stratégie avec tous les employés, pas de panique ! Il vous reste encore de nombreuses clés pour échouer.
Je vous conseille notamment la bien connue « technique de l’autruche » : ne regardez pas où vous en êtes, évitez de piloter votre transition avec des indicateurs pertinents. Vous risqueriez d’adapter votre stratégie en fonction de vos constats, et cela pourrait vous mener tout droit à la réussite de votre transition Agile.

Pour adopter la technique de l’autruche, il existe 3 moyens très efficaces :

  • ne pas avoir d’indicateur, voire des indicateurs sans aucun lien avec vos objectifs
  • avoir des indicateurs, mais que personne n’ose montrer que certains indicateurs puissent être au orange voire au rouge (c’est bien normal, personne n’a le droit à l’erreur. Toutes vos actions DOIVENT être efficaces). Ainsi, tous les indicateurs sont toujours au vert, et cela revient au même que ne pas avoir d’indicateur
  • avoir des indicateurs difficiles à mesurer. Ils doivent nécessiter un temps fou à produire, et vous devez les demander très très régulièrement. Les gens seront occupés à générer ces indicateurs plutôt qu’à mener des actions qui pourraient faire avancer votre transition Agile

Effets attendus 2 sur 10

Peu de visibilité sur l’avancement de votre transformation, pas de prise de décision basée sur des faits, pas de remise en question. Un joli trio vers l’échec.


Conseil n°3 : Motivés, motivés….

conseil 3Autre clé de l’échec, la démotivation de vos employés. Pour être certain d’échouer dans votre transition Agile, le mieux reste encore de mener cette transition avec les personnes les moins motivées possibles. Et heureusement, il existe de nombreuses manières de démotiver les gens.
Je vous propose ici 2 astuces pour garder intacte la démotivation de vos employés :


  • Expliquez à tout le monde que votre principale motivation pour mener une transition Agile est au choix : pour faire comme les autres, pour être à la mode, voire même pour être Agile (voir l’Agilité comme une finalité et non un moyen est un excellent levier pour faire échouer votre transition)
  • La seconde est assez connue : évitez d’avoir une contrainte, un sentiment d’urgence qui vous pousse à vouloir évoluer vers l’Agilité. Tout sentiment d’urgence aurait tendance à proposer un but commun à tous vos employés et à les motiver à changer.

Effet attendu 3 sur 10

Pas d’alignement des employés sur les objectifs à atteindre, démotivation générale de tous les acteurs de la transformation.


Conseil n°4 : Bénéfices = réduction des dépenses

mongolfiereAutre facteur d’échec, et pas des moindres, je vous conseille de ne vous focaliser QUE sur la réduction des dépenses. Oubliez que vous pourriez créer plus de plus-value et ainsi générer de nouveaux bénéfices.
Retirez des budgets à vos équipes petit à petit, et mettez la pression sur vos employés pour qu’ils continuent à produire autant avec moins de moyens. C’est bien connu, c’est en réduisant notre voilure que nous irons plus vite.

Effet attendu8 sur 10

Grâce à cet effet combiné de baisse de moyens et de réduction de vos ambitions, vous réussissez à asphyxier le projet de transformation.


Conseil n°5 : Gains à court terme

conseil 5Ce conseil est directement en lien avec le précédent, et vous pouvez facilement combiner les deux pour un échec encore plus important.
Intéressez-vous uniquement à des gains à court terme, les fameux « quick win ». Ainsi, en combinant ce conseil avec le conseil n°4, vous dégagerez des gains à court terme que vous ne réinvestirez surtout pas !
En n’engageant pas de changements structurels ou culturels à long terme, vous êtes certains que votre transformation restera superficielle (vous resterez ainsi en bas de la pyramide de Dilts).

Effet attendu 4 sur 10

Dès que votre projet de transformation prendra fin, tout le monde reprendra ses anciennes habitudes, et votre organisation reviendra naturellement à son état initial. Vous pourrez alors vous dire que votre transformation est un véritable échec.


Conseil 6 : Adaptation au changement

conseil 6C’est peut être un des axes les moins évidents. Une des valeurs du manifeste Agile est « L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan ». En faisant un raccourci et une mauvaise interprétation, vous pourrez inscrire dans votre culture d’entreprise qu’il faut s’adapter au changement.
En évitant soigneusement d’anticiper les changements, voire de les provoquer grâce à votre esprit d’innovation, vous serez certains d’être ballotés dans votre transition, au gré des différents changements que vous aurez identifiés.
Ne tentez surtout pas d’être proactifs, vous risqueriez de devenir des leaders innovants sur votre marché, ce qui aurait tendance à faire de votre transition Agile un véritable succès.

Effet attendu 2 sur 10

Vous restez des suiveurs et cherchez constamment à vous adapter aux changements extérieurs sans les anticiper, ni les provoquer. Vous évitez ainsi de devenir leader sur votre marché.


Conseil 7 : Avoir un sponsor

conseil 7.pngUne transition Agile avec un mauvais sponsor, voilà une nouvelle garantie d’échec.
Comme vous voulez rapidement démarrer votre transition Agile, il va vous falloir trouver rapidement votre sponsor. Vous l’aurez compris, pour échouer dans votre transition, votre futur sponsor doit remplir un certain nombre de critères :

  • son pouvoir doit être limité (la transition doit se faire sur un périmètre plus large que celui dont il a la responsabilité)
  • il ne doit pas avoir de budget propre. Il faudra qu’il cherche du budget à chaque fois que cela est jugé nécessaire
  • il ne doit pas être motivé par cette transition (voire encore mieux, il est contre et trouve cette transition Agile totalement inutile et contre-productive)
  • il ne doit pas être reconnu comme un leader. Il risquerait d’entrainer les autres dans son sillage et de les motiver à faire avancer votre transition

Effets attendus 8 sur 10

Un processus de décision long et fastidieux, un manque de moyen récurrent, pas de motivation chez vos employés. Le choix d’un mauvais sponsor vous garantit quelques clés pour échouer.


Conseil n°8 : 100% Top Down

conseil 8Vous voulez générer de la résistance au changement parmi vos employés ? C’est facile, basez-vous sur cette citation de l’ancien PDG de Harley Davidson « Les salariés ne sont pas contre le changement, ils refusent qu’on les change ».
Si vous leur demandez de changer sans leur demander leur avis, vous serez sûrs qu’ils résisteront à ce changement imposé. Décidez entre hauts managers de la stratégie et de la tactique à mettre en œuvre. Vous pourrez ensuite diffuser toutes vos décisions aux employés, qui seront ainsi réduits au rôle de simples exécutants.

Effet attendu 8 sur 10

L’approche 100% Top Down est une très bonne manière pour démotiver tout le monde, n’hésitez pas, le résultat est garanti !


Conseil n°9 : L’agilité, c’est pour l’IT

conseil 92.pngEn vous focalisant uniquement sur votre département IT, vous laisserez de côté tout un pan de votre organisation.
Ainsi, c’est votre département IT qui demandera à vos autres départements de changer pour s’adapter à ses nouveaux processus.
Or, comme déjà vu dans mon conseil n°8, « Les salariés ne sont pas contre le changement, ils refusent qu’on les change ». Vous imaginez donc la réaction des autres départements.

L’agilité, ça ne concerne que l’informatique. Concentrons nos efforts sur le département IT uniquement. Si ça marche, on pourra étendre la démarche aux autres départements.

Effet attendu 5 sur 10

Votre département IT est isolé et discrédité, car aucun autre département ne veut le suivre dans sa transformation. Ceci met fin à votre projet de transformation, faute d’acteurs pour le mener à bien.

La stratégie de l’échec est en marche !

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour échouer. Bien sûr, ces conseils ne sont qu’une sélection. Ils sont le résultat d’observations de diverses transformations qui ont échoué et sont, pour moi, parmi les plus efficaces.


Conclusion

Comme vous pouvez le constater, il est assez simple d’identifier des causes communes à l’échec. Il est toutefois beaucoup plus compliqué d’identifier des raisons communes aux réussites des transformations Agile.
Autrement dit, il n’y a pas de recette miracle à la réussite des transformations, mais on peut déjà essayer de ne pas reproduire les erreurs que d’autres ont pu faire avant nous.

conclusion

Pour conclure, je partage avec vous le judicieux conseil de Dave Snowden : “Better try to avoid failure than reproduce success”.

Question bonus

Dans la transformation Agile que vous vivez, quelle note globale obtenez-vous (c’est simple, additionnez la note de chaque conseil déjà suivi) ?

Nombre de vue : 646